La Immrama - acte 5 : Faunyca (broché)

E-mail
Note : Pas noté
Prix:
Prix : 8,00 €
Description du produit

Grâce à Arturia et Rosélia, l'armée d'Hinflora a vaincu les danamms entrés sur les terres du pays verdoyant.

Acclamée par les soldats du royaume pour sa bravoure, victorieuse de Zuelgan,la jeune pestiférée est dévenue l'idole des hommes de la reine des fleurs.

Sakura est rentrée chez elle, portée par Kentaro et accompagnée d'Anne.

Elle cherche désormais des réponses. Pourquoi Kyo et les chimères en ont après elle. Que lui veulent-ils ? Pourquoi la traquent-ils ?

Kentaro possède les réponses.

" Sakura ! Ton vrai nom est... "

" ... Faunyca. "

 

 Extrait 1 :

« Re… joinds-moi ! »

Une voix d’outre-tombe lui parlait dans son esprit, exactement comme celles qu’elle entendait et qui la harcelaient dans ses cauchemars. Cette arrivée soudaine lui ayant fait comme une violente piqûre au crâne, elle posa sa seconde main dessus, les plaçant au niveau de ses tempes, et s’insurgea :

« Non ! C’est pas possible ! Encore eux ? »

La voix revint alors à la charge :

« Viens ! Nous t’attendons !

- Non ! Je viendrai pas ! Vous m’aurez pas !

- Allez ! Laisse-toi aller et découvre le véritable sens de l’existence !

- Non ! hurla-t-elle, comme pour répondre à cette hideuse voix qui l’envahissait. Non, non et non ! Je veux pas !

- Aide-nous ! Aide-nous à trouver Eiphaiya ! Aide-nous à donner vie à Eithné ! »

A cet instant, la voix fut rejointe par une flopée de ses semblables et ils commençèrent à répéter, chacun leur tour, avec une horrible insistance et de plus en plus vite :

« Aide-nous !

- Eiphaiya !

- Eithné ! »

Arturia n’en pouvait plus. Les douleurs qu’elle ressentait étaient atroces, insupportables. Elle dégoulinait de sueur, avait les yeux fermement clos, serrait avec une incroyable force ses dents, respirait avec une intensité démente, tremblait pour tenir debout, agrippait son crâne avec dureté. Elle se tordait dans tous les sens de souffrances, harcelée par les voix qui matraquaient son esprit. Au bout d’un moment, se sentant effroyablement perdue et ne sachant que faire pour que ses maux cessent, elle se redressa d’un coup, bombant le torse avec une puissance et une amplitude incroyables, et hurla longuement de colère à ses étranges agresseurs :

« Assez ! Cassez-vous ! »

 

 Extrait 2 :

Elle faisait face au chêne. Elle le fixait intensément avec ses beaux yeux sombres, sensiblement grossis, le regardant avec interrogations. Elle entendait les feuilles des arbres bouger, chahutées par la brise. Cela l’intriguait, comme si elle écoutait cela pour la première fois.

Elle ne bougeait plus, comme absorbée par une chose qui lui était totalement inconnue, le monde. Elle voyait le monde avec ses yeux naissants. Le lieu où son œuf venait d’éclore.

Toujours orientée vers l’immense arbre qu’elle fixait avec concentration, le scrutant dans les moindres détails, elle était immobile. Bien que le chêne soit l’objet principal de son attention, elle détournait très brièvement son regard de lui à chaque bruit qu’elle entendait, poussant également un petit cri de stupeur à chaque fois.

De longues minutes passèrent alors. Un temps lent et calme durant lequel rien ne vint la perturber, elle qui était toujours concentrée sur le chêne.

Soudain, une voix féminine, douce et sereine, se fit entendre, provenant de derrière elle, pour lui souhaiter :

« Bienvenue. »

Surprise, elle se retourna d’un seul coup en poussant un puissant cri de surprise, adoptant, dans un extraordinaire reflexe, une étrange posture défensive qui lui fit plier les jambes et écarter les bras. Son mouvement pour se retourner fit sensiblement bouger ses cheveux et dévoila sur elle un trait physique peu banal, une grande tache de naissance de couleur rose pâle recouvrant grandement sa joue gauche.

Elle vit alors une belle femme, blonde aux yeux verts et vêtue d’une longue robe blanche, lui sourire avec sympathie. Etrangement, elle ne sentit aucun danger. De ce fait, elle se remit droite, resserrant ses jambes et rapprochant ses bras de son buste.

La belle dame qui lui souriait se trouvant devant elle ajouta alors :

« Bonjour à toi, Faunyca ! »

 

Auteur : Joren Eden

Référence : AJE001IMM105P

ISBN : 979-10-7000-004-5

Format : Broché

Taille : A5

Nbre de pages : 96

Commentaires des clients

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.