Hyzélia : La colère d'Hanru (broché)

E-mail
Note : Pas noté
Prix:
Prix : 10,00 €
Description du produit

La colère d'Hanru est le troisième et dernier volet de la trilogie Hyzélia. Throon se rapproche du but. Il connait désormais l'identité son ennemi. Orélia, la reine d'Orchédia.
L'histoire s'achève. Throon, Haléxya et leurs compagnons parviendront-ils à vaincre Orélia et à ramener la paix sur Fotalia ?
Découvrez ce final en apothéose avec ce dernier volet de l'oeuvre de Joren Eden.

 

Synopsis

 Après une bataille acharnée, le chevalier noir a finalement été vaincu.

Avec sa défaite, Sudiyen a pu être reprise par Saya et les armées de Zéeria ont dû quitter la ville.

Mais, après avoir reçu une giga-baffe de la part du chevalier noir durant la bataille, Throon a disparu en laissant Azula derrière lui. Haléxya est très inquiète pour son Throonounet et se demande où il peut bien être.

Ceci est d'autant plus embêtant que son compagnon de route est attendu au tournant par tout Fotalia qui rêve qu'il accomplisse son devoir d'élu.

En effet, l'ennemi a désormais un nom : Orélia, reine d'Orchédia et messager de la déesse Hanru.

Voir aussi : 

Hyzélia : La légende d'Azula

Hyzélia : Le chevalier noir

 

Extrait 1 :

Les soldats sayens s’approchaient des portes de la ville, prêts à la défendre contre ces assaillants grisâtres. Caroto faisait route avec eux. C’est alors qu’une colonne de lumière verte, partant du ciel, vint percuter violemment le sol, à l’extérieur de la ville, faisant violemment trembler la terre. Incroyablement surpris, les sayens stoppèrent leur course et regardèrent avec attention ce nouveau rebondissement.

A l’endroit où la colonne s’était écrasée, une petite plante était apparue. Celle-ci se mit alors à grandir et grossir. Les soldats à la peau grise continuaient de foncer vers la ville, en hurlant et brandissant leurs armes. La pousse poursuivit sa croissance. Elle devenait, à une vitesse ahurissante, de plus en plus massive.

Elle donna naissance à un arbre géant, haut de plusieurs dizaines de mètres. Soudain, l’arbre sortit ses racines du sol, dans un fracas indescriptible et en soulevant une impressionnante quantité de terre, et commença à se mouvoir vers les soldats ennemis. Ses racines s’unirent pour lui former deux jambes et ses branches pour lui former deux immenses bras.

L’arbre massacra, les uns après les autres les hommes à la peau grise traversant sa route, ne leur laissant aucune chance de réussite.

Près de Corbéra, les habitants du village regardaient, désabusés, l’arbre géant anéantir leurs ennemis. L’un d’eux s’écria :

« Mais il se passe quoi ? C’est quoi toutes ces choses ? »

Eltan, les yeux rivés sur l’arbre, répondit, d’une voix coupée par l’émotion :

« Je n’en suis pas sûr, mais il semblerait… »

Il tourna la tête vers le ciel pour voir les spirales pourpres, bloquées par l’écran de glace d’Ijzaru et attaquées par un puissant blizzard, puis reposa ses yeux sur l’arbre de Maru, en train de réduire à néants les hommes à la peau grise. Il termina sa phrase :

« Qu’elles s’affrontent entre-elles.

- Quoi ?

- Tu ne comprends donc pas ? Les déesses se battent entre-elles ! Elles sont en train de nous protéger contre quelque chose. D’habitude, elles n’agissent pas lorsque nous mourrons. Mais là, elles nous défendent.

- Et ça veut dire quoi ? »

Eltan fixa le ciel et l’écran de glace. Il pensa à Throon, sourit et répondit :

« Il semblerait que l’élu… »

Au même moment, à Sudiyen, Kiroto observait, se tenant droit et souriant également, l’arbre qui défendait la ville. Il dit, semblant achever la phrase du vieillard de Corbéra :

« Se rapproche du but ! »

 

Extrait 2 :

Ils entrèrent alors dans les somptueux jardins du palais. Ils venaient à peine d’entrer dans l’enceinte qu’une voix se fit entendre en hurlant :

« Throonounet ! T’es pas mort ! »

Soudain, une furie se jeta sur Throon et le serra dans ses bras, sous le regard médusé d’Hélyze. Le jeune homme, déstabilisé par la violence de l’impact, tomba vers l’arrière et fut la proie d’une puissante étreinte. Il se mit à rire et affirma :

« Non, Haléxya ! Je suis pas mort ! »

La jeune fille se releva alors et se frotta le front en se rassurant :

« Ouf ! J’avais peur que vous soyez tués par ces terribles spirales. »

Hélyze, intriguée par cette phrase, demanda spontanément :

« Par quoi ? »

Haléxya la fixa, dubitative, et répéta d’une étrange manière :

« Ben, les spirales !

- Quelle spirale ? demanda Throon. »

La jeune mage prit une expression particulière, se demandant si ses deux amis étaient sérieux ou non. Elle ferma légèrement ses paupières et posa, à de nombreuses reprises, son regard sur chacun d’eux en demandant, semblant inquiète :

« Vous vous foutez de moi, là ? Non ?

- Ben non ! affirma Throon. Tu parles de quoi ? »

La jeune fille leva l’index droit en l’air et expliqua, en parlant fort et à une vitesse difficile à suivre :

« Des super gros trucs violets qui se trouvaient au-dessus de nos têtes et qui faisaient « boum boum » sur nous pour nous tuer ! »

Throon et Hélyze la regardèrent étrangement, se demandant, le temps d’un instant, si elle avait toute sa tête. La jeune femme lui demanda :

« Tu es sérieuse ? Vous avez été attaqués ? »

Haléxya fit alors de gros yeux et la fixa longuement. Puis, elle demanda, d’un ton innocent :

« Pas vous ?

- Euh, non ! On a rien vu de tel. »

Conservant son air surpris, elle se tourna vers Throon et insista :

« C’est vrai ?

- Ben oui ! On a pas été du tout embêtés ! »

Soudain, le visage de la jeune fille devint froid, puis colérique. Throon, sentant qu’il allait se passer quelque chose de malsain pour lui, fit de gros yeux et prit une attitude défensive. Haléxya s’approcha lentement de lui, le fixant méchamment, et lui demanda, une ultime fois :

« Vraiment rien ?

- Ben, non ! Je te jure !

- Mauvaise réponse ! »

 

Auteur : Joren Eden

Référence : AJE001HYZ103E

ISBN : 979-10-92839-57-9

Format : Broché

Taille : A5

Nbre de pages : 330

Commentaires des clients

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.